CORTISEL

Objectif

Etude prospective, multicentrique, interventionnelle, randomisée, en « soins courants ».

 

L’objectif principal de cette étude est de savoir si la prise de corticoïdes au long cours justifie ou non un régime alimentaire spécifique, fondé sur la restriction en sel et en sucres.

 

Les patients reçoivent leur corticothérapie dans le cadre du soin courant. La recherche porte sur l'effet de la diététique avec un tirage au sort du régime alimentaire : régime alimentaire pauvre en sel et pauvre en sucres ou régime alimentaire normal.

Inclusions terminées

 

Au 30 décembre 2013 : 50 patients inclus

 

La randomisation sera effectuée de façon centralisée, via le cahier d’observation électronique CleanWEB :

- soit dans le bras « régime pauvre en sel et pauvre en sucres » :  le régime sera expliqué par le médecin et détaillé lors d’une consultation diététique.

- soit dans le bras « régime alimentaire normal » : information orale de la part du médecin expliquant qu’il n'y a pas de restriction alimentaire vis-à vis du sel ou du sucre, mais pas d'augmentation des apports caloriques et poursuite de l'alimentation prise habituellement.

 

 

Coordonnées de l'ARC responsable de l'étude CORTISEL :

- Alexandra BRUNEAU au 01 58 41 28 99 ou par mail : alexandra.bruneau@cch.aphp.fr


Critères d'inclusion

  • Âge ≥ 18ans
  • Tous les patients chez qui une corticothérapie prescrite initialement à une dose supérieure à 20 mg par 24 heures et devant recevoir des corticoïdes durant une période prévisible de 3 mois minimum
  • La corticothérapie doit être prescrite par voie orale et de façon continue. (Les protocoles de corticoïdes à doses alternées ne sont pas autorisés dans cette étude. De même, les protocoles séquentiels de corticoïdes par voie injectable intramusculaire ou intraveineuse ne feront pas faire l'objet de cette étude.)
  • Toutes les maladies requérant une corticothérapie, comme étant définie ci-dessus, pourront faire l'objet de l'essai. Il s'agira avant tout de maladies systémiques auto-immunes, d'asthme ou de maladies dermatologiques chroniques justifiant une corticothérapie prolongée par voie orale.
  • Délai entre la première prise de corticoïdes et la randomisation dans l’étude inférieur à 1 mois
  • Patient ayant été informé et n’ayant pas donné son opposition pour participer à l’étude.