ACTUALITES des PROTOCOLES THERAPEUTIQUES du GFEV

23 Nov 2016 : Succès dans les inclusions de STATVAS avec 104 patients inclus et 94 patients randomisés. Les inclusions sont prolongées d'un an pour inclure encore 70 patients. Merci à tous, médecins et patients, de votre participation active.

14 Nov 2016 : Congrès Scientifique de l'American College of Rheumatology, Washington, USA .

Le suivi du protocole MAINRITSAN, présenté en session plénière par le Dr Benjamin Terrier, montre que la supériorité d'un traitement d'entretien par le rituximab par rapport à l'azathioprine (imurel) se maintient à 5 ans au cours des vascularites associées aux ANCA.

3 Oct 2016 : Etude PEXIVAS  Fin du recrutement après l'inclusion de 704 patients atteints de vascularite associée aux ANCA.

HIVER 2016 : LA GRIPPE ARRIVE, PENSEZ  A VOUS FAIRE VACCINER !

VACCINATION ANTI-GRIPPALE ET VASCULARITES

La possible sévérité de la grippe chez les malades prenant des corticoïdes et/ou des immunosuppresseurs pour traiter une vascularite nous encouragent à proposer une vaccination du malade ET de son entourage.

Le choix de vacciner tient compte du bénéfice attendu de la vaccination et des risques de celle-ci dans une maladie et une population donnée. Le faible niveau de risque de la vaccination plaide pour sa généralisation au cours des vascularites.

Toutefois, les situations ne sont pas identiques chez tous les malades et il faut connaître un certain nombre de limites à la vaccination, selon les vascularites et/ou leur traitement.

           - La vaccination est moins efficace lorsque le patient prend un immunosuppresseur et/ou des corticoïdes. Toutefois, la vaccination confère toujours un certain niveau de protection plaidant pour la vaccination.

       - Au cours de la granulomatose éosinophilique avec polyangéite (Churg-Strauss), il est préférable de ne pas vacciner les malades en poussée ou qui viennent d’être mis en rémission (moins de 6 mois).

      - Les patients atteints de granulomatose avec polyangéite (Wegener) et de polyangéite microscopique ou d’autres vascularites, peuvent être vaccinés. La survenue de poussée de la maladie ou d’un effet secondaire après vaccination est exceptionnelle. Les effets secondaires ne sont pas plus fréquents que ceux observés après vaccination de la population générale.

        La vaccination est contre-indiquée chez les malades qui ont eu un effet secondaire grave après une précédente vaccination. Les réactions douloureuses locales, de poussée unique de fièvre ou de douleurs musculaires locales après la vaccination ne doivent pas être considérées comme des effets secondaires contre-indiquant la vaccination.

 

En conclusion :

1 - Il est souhaitable d’être vacciné ;

2 – Il faut que l’entourage du malade soit vacciné ;

3 – La vaccination est habituellement bien tolérée et les effets secondaires sont très rares ;

4 – Les contre-indications VRAIES sont rares ;

5 – L’efficacité de la vaccination est plus faible chez les patients traités par corticoïdes et/ou immunosuppresseurs.

 

Loïc Guillevin

Don au GFEV

De nombreux protocoles et études thérapeutiques dans le domaine des vascularites systémiques ont été conduits et publiés sous l'égide du GFEV. D'autres sont en cours actuellement.

Le GFEV lance une campagne de dons

  • pour continuer à dynamiser cette recherche
  • pour faire avancer les connaissances
  • pour maintenir le GFEV parmi les structures de recherche reconnues au plan international pour les vascularites.

Phil le neutrophile nous explique de manière ludique le mécanisme biologique d'une des vascularites, la granulomatose avec polyangéite (Wegener).               Vidéo réalisée par l'association Wegener Infos et autres vascularites.


Télécharger l'interview du Dr Véronique Witko-Sarsat et de son équipe, Institut Cochin, Paris
Télécharger l'interview du Dr Véronique Witko-Sarsat et de son équipe, Institut Cochin, Paris

Proteinase 3 on apoptotic cells disrupts immune silencing in autoimmune vasculitis : Journal of Clinical Investigation Nov 2015

http://www.jci.org/articles/view/78182/pdf


Les ateliers d'éducation thérapeutique pour les patients atteints de vascularite ont débuté

PARTAGER_POUR_AVANCER.pdf
Document Adobe Acrobat 497.2 KB
Les ateliers ETP ont débuté.pdf
Document Adobe Acrobat 691.2 KB
Que vous soyez ou non pris en charge à Cochin, rejoignez-nous !

Association de patients atteints de vascularite

Soutenez l'association de patients "Wegener Infos & Vascularites" et adhérez
Soutenez l'association de patients "Wegener Infos & Vascularites" et adhérez

Congrès Scientifique de l'American College of Rheumatology :

San Francisco, Novembre 2015 

 

Zoom sur le traitement des vascularites nécrosantes systémiques sans facteur de mauvais pronostic.

 

Résultats de l'étude CHUSPAN 2 du GFEV

Explications du Dr Pierre Charles de l'extension du protocole MAINRITSAN 2 vers MAINRITSAN 3

 

 

 

 

Si vous n'arrivez pas à télécharger la vidéo avec internet explorer, vous pouvez essayer avec un autre navigateur comme Mozilla, par exemple.

Synthèse de l'actualité

Interview Dr Puéchal
Interview Dr Puéchal

Autres actualités des protocoles

  • Les inclusions NEUTROVASC sont prolongées jusqu'au 25 mai 2015 : il ne reste donc plus que quelques jours pour inclure.
  • 30 janvier 2015 : L'étude PEXIVAS, ouverte en France aux inclusions, est prolongée jusqu'à l'inclusion de 700 patients alors que plus de 500 sont déjà inclus.
  •  8 juillet 2014 : L'étude STATVAS est ouverte aux inclusions.
  • Penser aussi à FAMILYVAS si vous avez une famille multiplex atteinte de vascularite.

 

  •      Rituximab en traitement d’entretien des vascularites associées aux ANCA

MAINRITSAN :

Le protocole MAINRITSAN est terminé.

Il montre la supériorité du rituximab par rapport à l’azathioprine dans le traitement d’entretien des vascularites associées aux ANCA.

Résultats de l'étude MAINRITSAN : vidéo ou  diapositives.

 

MAINRITSAN 2 :

Le protocole MAINRITSAN 2 voit ses premiers patients inclus terminer le protocole.

Il évalue le rituximab, en traitement d’entretien des vascularites associées aux ANCA, en comparant une administration systématique semestrielle (bras MAINRITSAN) à une administration selon la réascension des ANCA et CD19 (bras MAINRITSAN 2).

Attention, le dernier jour du protocole (M28) de MAINRITSAN 2 correspond au premier jour de la suite (MAINRITSAN 3) avec nouvelle randomisation pour recevoir 18 mois supplémentaires de rituximab ou de placebo.

 

  •  Vascularites du sujet âgé : Avantage au traitement d'induction allégé (CORTAGE)

Recommandations du GFEV

Charles P. et al.: Rituximab: Recommendations of the French Vasculitis Study Group (FVSG) for induction and maintenance treatments of adult, antineutrophil cytoplasm antibody-associated necrotizing vasculitides.

Nouvelles des Congrès

Cliquez pour accéder aux communications
Cliquez pour accéder aux communications
  •  L'International Vasculitis & ANCA Workshop

s'est tenu du 14 au 17 avril 2013

à l'Institut des Cordeliers à Paris.

 

Vous pouvez accéder aux textes des communications et aux résumés en cliquant ici 

Interview Pr Guillevin Nov 2013
Interview Pr Guillevin
  • Nouvelles du Congrès de l'American College of Rheumatology 2013 : Place du rituximab en traitement d'entretien des vascularites ANCA+. Voir la vidéo

Qui sommes-nous ?

Le GFEV (Groupe Français d'Etude des Vascularites) est une Association Loi 1901 qui a pour but :

  • d'aider à promouvoir la recherche,
  • de diffuser des informations actualisées aux médecins et patients,
  • d'organiser et de coordonner des études thérapeutiques,
  • de recenser et rassembler les médecins et chercheurs.

 

De nombreux protocoles et études thérapeutiques dans le domaine des vascularites systémiques ont été conduits et publiés sous l'égide du GFEV (plus de 36 protocoles prospectifs thérapeutiques ont été publiés depuis 1980, voir la page des protocoles du GFEV).

Centre de Référence

Le service de Médecine du Pr Guillevin a été labellisé en Novembre 2004 Centre de Référence National pour les Vascularites Nécrosantes et la Sclérodermie Systémique. Le label exact a été modifié en 2007 pour celui de Centre de Référence groupe I, maladies auto-immunes et maladies systémiques rares, en particulier pour les vascularites nécrosantes et la sclérodermie systémique. A ce titre, il a un rôle de coordination du réseau de prise en charge des patients atteints de ces pathologies en France, en coopération avec les Centres de Compétences et les autres Centres de Référence groupe I.

Mis à jour le 23/11/2016