Résultats de l'essai international ADVOCATE

Le protocole international ADVOCATE à promotion industrielle a comparé un traitement par corticoïdes (pendant 20 semaines) et cyclophosphamide ou rituximab versus l'avacopan (pendant 52 semaines) et cyclophosphamide ou rituximab pour le traitement d'induction de la GPA et la PAM.

Objectif

Evaluer l'efficacité de l'avacopan, inhibiteur du récepteur du C5a, pour l'induction de la rémission au cours des vascularites associées aux ANCA (VAA).

Méthodes

Essai randomisé contrôlé, avec randomisation 1:1 pour recevoir de l'avacopan par voie orale à la dose de 30 mg deux fois par jour ou de la prednisone par voie orale selon un schéma rapidement dégressif. Tous les patients ont reçu soit du cyclophosphamide (suivi d'azathioprine), soit du rituximab (sans perfusion d'entretien). Le critère de jugement principal était la rémission, définie par un score BVAS de 0 à la semaine 26 et l'absence de glucocorticoïdes au cours des 4 semaines précédentes. Le deuxième critère de jugement principal était la rémission durable, définie comme une rémission à la fois aux semaines 26 et 52. Les deux critères ont été testés pour la non-infériorité (avec une marge de 20 points de pourcentage) et pour la supériorité.

Résultats

Un total de 331 patients ont été randomisés ; 166 dans le bras avacopan et 165 dans le bras prednisone. Le BVAS moyen au début de l'étude était de 16 dans les deux groupes. Une rémission à la semaine 26 était observée chez 120/166 patients (72,3 %) recevant l'avacopan et chez 115/164 patients (70,1 %) recevant la prednisone (P<0,001 pour la non-infériorité ; P = 0,24 pour la supériorité).

Une rémission durable à la semaine 52 était observée chez 109/166 patients (65,7 %) recevant l'avacopan et chez 90/164 patients (54,9 %) recevant la prednisone (P<0,001 pour la non-infériorité ; P = 0,007 pour la supériorité).

Des événements indésirables graves (à l'exclusion de l'aggravation de la vascularite) sont survenus chez 37,3 % des patients recevant l'avacopan et chez 39,0 % de ceux recevant la prednisone.

Conclusion

Dans cet essai portant sur des patients atteints de vascularite associée aux ANCA, l'avacopan s'est révélé non inférieur mais non supérieur à la prednisone en ce qui concerne la rémission à la semaine 26, et supérieur à la prednisone pendant 20 semaines en ce qui concerne la rémission durable à la semaine 52. 

Diaporama sur les résultats de l'essai ADVOCATE

Résultats ADVOCATE
Télécharger